Vous êtes ici :

Accueil>Octobre rose : démarrage de la campagne de dépistage du cancer du sein

Octobre rose : démarrage de la campagne de dépistage du cancer du sein

Pourquoi réaliser une campagne de dépistage ?

Le cancer du sein est, en France, la première cause de décès par cancer chez les femmes, devant le cancer du côlon et le cancer du poumon.

80% des cancers du sein concernent les femmes de plus de 50 ans.

Un dépistage précoce est donc recommandé, car :

  • détecté tôt, un cancer du sein peut être soigné plus facilement : la survie à 5 ans pour un cancer détecté à un stade précoce est de 99% alors qu’elle n’est que de 26% pour un cancer métastasé.
  • les séquelles liées à certains traitements peuvent être limitées.

Ainsi, l’Assurance Maladie invite toutes les femmes de 50 à 74 ans à se faire dépister tous les deux ans.

Comment ça marche ?

A réception de votre invitation, il suffit de choisir parmi les radiologues, inscrits sur la liste jointe, celui chez qui vous souhaitez réaliser votre mammographie.

Les centres de radiologie qui vous sont proposés répondent à un cahier des charges précis et à des normes de qualité nécessaires au bon déroulement du dépistage :

  • les appareils de mammographie utilisés sont conformes à la réglementation en vigueur,
  • les radiologues ont reçu une formation complémentaire à la lecture des clichés réalisés,
  • en cas de mammographie normale, une deuxième lecture est systématiquement réalisée par un deuxième radiologue(exerçant dans un autre centre) tout aussi expérimenté que le premier,
  • en complément de la mammographie, une échographie des seins peut être réalisée.

Que dois-je payer ?

La mammographie est réalisée sans aucune avance de frais : vous n’avez donc rien à payer.

Si une échographie complémentaire est nécessaire : vous devrez avancer les frais. La Cavimac et votre mutuelle vous rembourseront selon les taux de prise en charge habituels.

Et pour les femmes de moins de 50 ans ?

Avant 50 ans, il n’a pas été démontré qu’il était utile de recourir au dépistage, sauf si le risque d’avoir un cancer du sein est élevé (antécédant de cancer du sein, par exemple) ou très élevé (prédisposition génétique, par exemple).

Il est donc important d’en parler avec votre médecin traitant ou votre gynécologue : ils détermineront quelle surveillance spécifique sera la plus adaptée à votre âge et votre situation.

 

Et pour les femmes de plus de 74 ans ?

Après 74 ans, vous ne recevrez plus d’invitation à vous faire dépister systématiquement tous les deux ans.

Pour vous comme pour les femmes à risque élevé ou très élevé, votre médecin traitant ou votre gynécologue détermineront, selon votre état de santé, la nécessité de poursuivre la réalisation d’examens de dépistage du cancer du sein.

A retenir :

La mammographie ne dispense pas :

  • d’une consultation régulière de suivi auprès d’un médecin généraliste ou d’un gynécologue,
  • d’un examen régulier des seins à la recherche d’une déformation, d’une grosseur, d’un écoulement au niveau du mamelon, associé à un examen des creux axillaires (les aisselles) à la recherche de ganglions.

 

Votre médecin traitant, votre gynécologue, votre sage-femme sont vos interlocuteurs privilégiés pour toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le cancer du sein, son dépistage, son traitement :

n’hésitez pas à leur en parler !

 

Visionner les films sur le dépistage :

 A quoi ça sert ?  Mal ou pas mal  j'y vais ou j'y vais pas

risque réro ou pas ?  tout de suite ou plus tard ?

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’Institut National du Cancer (INCA) à l’aide du lien suivant ou télécharger le livret d'information :

https://cancersdusein.e-cancer.fr/

Livret d'information sur le dépistage

 

Flash info